La chirurgie mini invasive de l’hallux valgus est une technique opératoire qui permet de corriger la déformation du gros orteil en utilisant des petites incisions sur le bord interne du pied. Cette méthode permet alors une cicatrisation et une récupération plus rapide.

Dans quels cas peut-on opérer un hallux valgus en mini invasif ?

L’indication chirurgicale pour opérer un hallux valgus est la même quel que soit la technique choisie. Elle dépend de la gêne fonctionnelle ressentie par le patient. En effet, ce sont les douleurs chroniques ou l’impossibilité de se chausser normalement qui indiquent l’opération. Le côté esthétique n’intervient pas dans la décision d’opérer.

De plus, le choix de la technique chirurgicale dépend des habitudes et de l’expérience du chirurgien et de l’importance de la déformation. La chirurgie mini invasive de l’hallux valgus convient parfaitement à des petites déformations douloureuses. Quand la correction à apporter est plus complexe, une chirurgie « à ciel ouvert » peut être adaptée.

Différence entre chirurgie « ouverte » et chirurgie « mini invasive ».

Pour les deux techniques, les gestes techniques sont les mêmes : ostéotomies (fractures correctrices) du premier métatarsien et de la première phalange du gros orteil pour le ré-axer. Cependant, le moyen d’accéder à l’articulation du gros orteil est différent. Pour une chirurgie ouverte, le chirurgien utilise une incision pour voir directement l’articulation et réaliser le geste opératoire. Dans le cas d’une chirurgie mini invasive, on glisse des instruments à travers de mini incisions. Un appareil de radiographie de taille réduite permet de contrôler le geste. Les instruments chirurgicaux utilisés sont adaptés aux mini incisions.

Quels sont les avantages de la chirurgie percutanée ?

L’absence d’ouverture cutanée permet d’être moins agressif sur la peau durant l’intervention. La taille de la cicatrice étant nette ment réduite, la guérison sera généralement plus rapide. En effet, la chirurgie mini invasive de l’hallux valgus permet de diminuer l’œdème post opératoire du pied et de réduire l’inflammation locale. Par ailleurs, l’absence d’ouverture favorise la consolidation osseuse.

Quelque soit la technique utilisée, l’opération de l’hallux valgus peut se faire sous anesthésie du pied (loco régionale) ou générale. L’hospitalisation est généralement ambulatoire.

Enfin, dans le cas d’une chirurgie mini invasive, le pansement post opératoire peut être simplifié. Il se limite à un strapping que le patient peut réaliser lui-même. Le patient réalise également la rééducation du gros orteil par simple mobilisation.

conclusion

La chirurgie percutanée de l’hallux valgus est une technique fiable. La décision d’opérer sans ouvrir se fait donc selon les contraintes techniques et les habitudes du chirurgien.