Corriger un hallux valgus par une opération chirurgicale

Corriger un hallux valgus par une opération chirurgicale

L’Hallux valgus ou “oignon” est une déformation du gros orteil (hallux), qui provoque une bosse douloureuse sur le bord interne du pied et parfois des douleurs sous l’avant du pied. Une opération chirurgicale peut être nécessaire pour redresser le gros orteil et soulager les douleurs.

L’Hallux valgus ou “oignon” est une déformation du gros orteil (hallux), qui provoque une bosse douloureuse sur le bord interne du pied et parfois des douleurs sous l’avant du pied. Une opération chirurgicale peut être nécessaire pour redresser le gros orteil et soulager les douleurs.

oignon au pied

Les conséquences d’un hallux valgus sur le pied.

Le premier problème posé par la déformation du gros orteil est la gêne au chaussage. En effet, la bosse interne peut frotter contre le bord de la chaussure et provoquer des irritations de la peau voire des ulcérations. De plus, en se déformant, le gros orteil perd sa fonction d’appui et entraine un hyper appui douloureux sur l’avant du pied. On ressent alors des douleurs à la marche et on a des callosités sous l’avant du pied. Dans les formes très évoluées d’hallux valgus, les petits orteils se mettent en griffe et peuvent se déformer latéralement. C’est la conséquence de l’hyper appui de l’avant du pied.

On pratique donc l’opération chirurgicale de l’hallux valgus lorsque le gros orteil ou l’avant du pied devient douloureux.

Les conséquences d’un hallux valgus sur le pied.

Le premier problème posé par la déformation du gros orteil est la gêne au chaussage. En effet, la bosse interne peut frotter contre le bord de la chaussure et provoquer des irritations de la peau voire des ulcérations. De plus, en se déformant, le gros orteil perd sa fonction d’appui et entraine un hyper appui douloureux sur l’avant du pied. On ressent alors des douleurs à la marche et on a des callosités sous l’avant du pied. Dans les formes très évoluées d’hallux valgus, les petits orteils se mettent en griffe et peuvent se déformer latéralement. C’est la conséquence de l’hyper appui de l’avant du pied.

On pratique donc l’opération chirurgicale de l’hallux valgus lorsque le gros orteil ou l’avant du pied devient douloureux.

Les causes de la déformation du gros orteil

On retrouve des facteurs génétiques ou anatomiques qui expliquent que certains patients ont une déformation du gros orteil très jeune. Ainsi, on plusieurs membres d’une même famille peuvent être atteints d’hallux valgus.

Le port de chaussures serrées « à bout pointu » et surtout le port de talons hauts peuvent favoriser la déformation du gros orteil. On parle alors d’hallux valgus acquis. Dans ce cas, il apparaît plus tard, chez des patients plus âgés. De même, avoir les « pieds plats » favorisent l’apparition d’un hallux valgus. En effet, cela augmente les contraintes sur le bord interne du gros orteil et accélère sa déformation.

Les causes de la déformation du gros orteil.

On retrouve des facteurs génétiques ou anatomiques qui expliquent que certains patients ont une déformation du gros orteil très jeune. Ainsi, on plusieurs membres d’une même famille peuvent être atteints d’hallux valgus.

Le port de chaussures serrées « à bout pointu » et surtout le port de talons hauts peuvent favoriser la déformation du gros orteil. On parle alors d’hallux valgus acquis. Dans ce cas, il apparaît plus tard, chez des patients plus âgés. De même, avoir les « pieds plats » favorisent l’apparition d’un hallux valgus. En effet, cela augmente les contraintes sur le bord interne du gros orteil et accélère sa déformation.

métatarslagie
déformation d'un orteil

Evolution naturelle d’un hallux valgus sans opération.

Au début de son évolution, l’hallux valgus est « souple » puis il devient « irréductible » c’est à dire impossible à corriger en manipulant le gros orteil. Progressivement, avec l’importance de la déformation, le gros orteil va perdre sa fonction d’appui et augmenter les contraintes d’appui sous les petits orteils. On parle alors de métatarslagie : ce sont des douleurs sous l’avant du pied. Les petits orteils se déforment à leur tour en se mettant « en griffe ». Le chaussage peut devenir très douloureux.

De même, plus l’hallux valgus est important et plus la bosse sur le côté du pied devient douloureuse.

La durée d’évolution est imprévisible, elle peut être très rapide ou s’étaler sur plusieurs années. La déformation du gros orteil ne peut que s’aggraver. La rééducation ou les orthèses peuvent améliorer transitoirement le confort au chaussage mais ne redresseront pas le gros orteil.

Evolution naturelle d’un hallux valgus sans opération.

Au début de son évolution, l’hallux valgus est « souple » puis il devient « irréductible » c’est à dire impossible à corriger en manipulant le gros orteil. Progressivement, avec l’importance de la déformation, le gros orteil va perdre sa fonction d’appui et augmenter les contraintes d’appui sous les petits orteils. On parle alors de métatarslagie : ce sont des douleurs sous l’avant du pied. Les petits orteils se déforment à leur tour en se mettant « en griffe ». Le chaussage peut devenir très douloureux.

De même, plus l’hallux valgus est important et plus la bosse sur le côté du pied devient douloureuse.

La durée d’évolution est imprévisible, elle peut être très rapide ou s’étaler sur plusieurs années. La déformation du gros orteil ne peut que s’aggraver. La rééducation ou les orthèses peuvent améliorer transitoirement le confort au chaussage mais ne redresseront pas le gros orteil.

métatarslagie
déformation d'un orteil

L’opératoin de l’hallux valgus.

Lorsque l’adaptation des chaussures ne suffit plus à soulager les douleurs, on propose un traitement chirurgical curatif. Il permet de redresser le gros orteil pour lui redonner sa fonction d’appui et d’enlever la bosse douloureuse. Les douleurs de l’avant du pied seront donc également soulagées.

La chirurgie de l’hallux valgus est une intervention mineure et peut se pratiquer en réalisant une anesthésie du pied. Le geste dure généralement moins de 45 minutes. L’hospitalisation est le plus souvent ambulatoire.

Plusieurs techniques sont utilisées en fonction de l’importance de la déformation mais le principe reste le même. Pour corriger la déformation du gros orteil, on réaliser une ostéotomie pour modifier la forme du premier métatarsien et de la première phalange de façon à réaligner l’orteil. La mise en place de vis peut être nécessaire pour fixer la correction mais elles ne bloquent pas la mobilité du gros orteil.

La chirurgie de l’hallux valgus peut se faire par une courte incision sur le bord interne du pied. La chirurgie mini invasive ou percutanée permet de réaliser la même opération avec des incisions plus petites. Etant moins agressive pour la peau, ces techniques peuvent permettre une cicatrisation plus rapide. Le choix de la technique se fait au cas par cas en fonction de chaque patient.

Pour un meilleur confort post opératoire, on réalise une infiltration anesthésique de la zone opérée afin d’insensibiliser temporairement le gros orteil. 

L’opération de l’hallux valgus.

Lorsque l’adaptation des chaussures ne suffit plus à soulager les douleurs, on propose un traitement chirurgical curatif. Il permet de redresser le gros orteil pour lui redonner sa fonction d’appui et d’enlever la bosse douloureuse. Les douleurs de l’avant du pied seront donc également soulagées.

La chirurgie de l’hallux valgus est une intervention mineure et peut se pratiquer en réalisant une anesthésie du pied. Le geste dure généralement moins de 45 minutes. L’hospitalisation est le plus souvent ambulatoire.

Plusieurs techniques sont utilisées en fonction de l’importance de la déformation mais le principe reste le même. Pour corriger la déformation du gros orteil, on réaliser une ostéotomie pour modifier la forme du premier métatarsien et de la première phalange de façon à réaligner l’orteil. La mise en place de vis peut être nécessaire pour fixer la correction mais elles ne bloquent pas la mobilité du gros orteil.

La chirurgie de l’hallux valgus peut se faire par une courte incision sur le bord interne du pied. La chirurgie mini invasive ou percutanée permet de réaliser la même opération avec des incisions plus petites. Etant moins agressive pour la peau, ces techniques peuvent permettre une cicatrisation plus rapide. Le choix de la technique se fait au cas par cas en fonction de chaque patient.

Pour un meilleur confort post opératoire, on réalise une infiltration anesthésique de la zone opérée afin d’insensibiliser temporairement le gros orteil. 

Après l’opération

Le jour même de la chirurgie, la reprise de l’appui est immédiate avec une chaussure spéciale (déchargeant l’avant pied). Il faut surélever le pied opéré pendant 15 jours et limiter les déplacements. Un chausson de cryothérapie permet de réaliser 4 séances de « froid » par jour pour faire diminuer l’œdème du pied. Le froid a également une action très efficace pour améliorer le confort post opératoire. Le chirurgien change le premier pansement en consultation au 15ème jour. Après la deuxième semaine, le pansement est plus léger et une infirmière de ville fait les soins de cicatrice. Lorsque la peau est cicatrisée, au bout de trois semaines généralement, on recommande un massage quotidien avec un crème cicatrisante.

Il est également important de mobiliser doucement l’orteil opéré dès la 2ème semaine pour retrouver une bonne flexion de l’orteil. Il s’agit d’une rééducation simple, faite par le patient lui-même.

A un moins de l’intervention, il est généralement possible de marcher avec des chaussures confortables type baskets et il faudra attendre le 3ème mois pour un chaussage de ville.

La conduite automobile peut être reprise à un mois post opératoire si le patient a repris une marche fluide. Pour la reprise du sport, il faudra attendre le 3ème mois post opératoire pour les exercices à haute intensité.

Après l’opération

Le jour même de la chirurgie, la reprise de l’appui est immédiate avec une chaussure spéciale (déchargeant l’avant pied). Il faut surélever le pied opéré pendant 15 jours et limiter les déplacements. Un chausson de cryothérapie permet de réaliser 4 séances de « froid » par jour pour faire diminuer l’œdème du pied. Le froid a également une action très efficace pour améliorer le confort post opératoire. Le chirurgien change le premier pansement en consultation au 15ème jour. Après la deuxième semaine, le pansement est plus léger et une infirmière de ville fait les soins de cicatrice. Lorsque la peau est cicatrisée, au bout de trois semaines généralement, on recommande un massage quotidien avec un crème cicatrisante.

Il est également important de mobiliser doucement l’orteil opéré dès la 2ème semaine pour retrouver une bonne flexion de l’orteil. Il s’agit d’une rééducation simple, faite par le patient lui-même.

A un moins de l’intervention, il est généralement possible de marcher avec des chaussures confortables type baskets et il faudra attendre le 3ème mois pour un chaussage de ville.

La conduite automobile peut être reprise à un mois post opératoire si le patient a repris une marche fluide. Pour la reprise du sport, il faudra attendre le 3ème mois post opératoire pour les exercices à haute intensité.

Pour aller plus loin

Consultez la fiche d’information médicale proposée par L’Association Française de Chirurgie du Pied.

Pour aller plus loin

Prendre rendez-vous

Secrétariat

01 57 40 68 73
contact@drpinar.fr

Envoyer un message.

Prendre rendez-vous

Secrétariat

01 57 40 68 73
contact@drpinar.fr