La mise en place d’une prothèse de cheville est un traitement efficace lorsqu’il existe une usure définitive du cartilage articulaire de la cheville. Cet implant orthopédique permet de soulager des douleurs liées à l’arthrose tout en conservant la mobilité articulaire de la cheville. C’est une solution alternative au blocage articulaire (arthrodèse) en cas d’échec du traitement médical.

Qu’est-ce que l’arthrose de cheville ?

L’arthrose est une usure définitive du cartilage articulaire. Elle peut être la conséquence d’entorses à répétition, d’une fracture d’un os de la cheville. Le surpoids est également un facteur de risque. Dans certains cas, l’usure du cartilage se fait progressivement avec l’âge, sans facteur de risque spécifique.

L’arthrose de cheville se manifeste par une douleur en avant de la cheville, des gonflements et une raideur articulaire. En cas d’atteinte sévère, il est difficile de marcher. Une canne ou une attelle sont nécessaires pour soulager la douleur et stabiliser l’articulation.

Quel est le traitement médical d’une arthrose de cheville ?

En cas d’atteinte débutante ou de gêne fonctionnelle modérée, on propose un traitement médical. Il consiste en la prise de médicaments contre la douleur, voire d’anti-inflammatoires. Des infiltrations articulaires sont également proposées. On peut par exemple injecter:

tubes de PRP

On recommande également le contrôle du poids et l’éviction de certaines activités sportive traumatique pour la cheville.

Le traitement médical et temporaire car il permet au mieux de ralentir l’évolution arthrosique et de soulager les douleurs.

arthrodèse de la cheville

Qu’est-ce qu’une arthrodèse de cheville ?

Lorsque le traitement médical n’est plus suffisant, votre chirurgien peut vous proposer un blocage articulaire de la cheville (ou arthrodèse). C’est une intervention chirurgicale pour faire fusionner lors de la jambe (tibia) avec le talus (ou astragale). En supprimant de façon définitive la mobilité articulaire, les douleurs vont nettement diminuer. Les articulations adjacentes compensent alors la perte de mobilité de la cheville. On peut espérer une marche presque normale et une très bonne qualité de vie. De plus, certains patients développeront une arthrose autour de la cheville, consécutive à une « hyper sollicitation » des ces articulations.

Dans quel cas peut-on proposer une prothèse de cheville ?

La prothèse de cheville est une alternative intéressante à l’arthrodèse car elle permet de restaurer une biomécanique proche de la cheville native. En gardant sa mobilité articulaire, le patient va pouvoir avoir une très bonne qualité de vie et pratiquer certains sports de loisirs.

Cependant, les contraintes techniques liées à la mise en place de la prothèse sont nombreuses. En effet, dans certains cas notamment à la suite d’une fracture de cheville, il existe des déformations ou laxités articulaires qui ne peuvent pas être corrigées pendant la mise en place de cet implant. Pour ne pas risquer un mauvais résultat fonctionnel, il est préférable d’avoir recours à un blocage articulaire.

Enfin, la décision de mettre en place une prothèse de cheville doit tenir compte de l’état général du patient. Par exemple, si la qualité de l’os n’est pas suffisante pour accueillir l’implant, ou s’il y a un trop grand risque d’infection du site opératoire, on proposera une solution alternative à la prothèse.

Comment est constituée une prothèse de cheville ?

implant orthopédique

Il s’agit d’une prothèse de resurfaçage articulaire. Il se constitue d’un implant tibial encastré dans l’os de la jambe, d’un implant talien impacté dans le talus, et d’un patin en polyéthylène. La prothèse reproduit l’anatomie de la cheville et permet une cinématique articulaire proche de la normale.

Comment se déroule l’intervention chirurgicale pour mettre en place une prothèse de cheville ?

L’intervention chirurgicale dure une à deux heures. Une incision sur la face antérieure de la cheville est nécessaire. Dans un premier temps le chirurgien va enlever le cartilage articulaire altéré. Puis il réalise des coupes osseuses et met en place l’implant définitif. L’hospitalisation dure quelques jours le temps de reprendre une autonomie correcte.

Une immobilisation d’environ deux semaines est nécessaire le temps de la cicatrisation de la peau. Par la suite, le patient doit bénéficier des séances de rééducation à la marche. Un suivi régulier avec le chirurgien permet de réaliser des contrôles radiologiques et clinique.

Quel résultat fonctionnel peut-on espérer et dans quel délai ?

Plusieurs mois de rééducation sont nécessaires avant de pouvoir retrouver une démarche fluide. À titre indicatif, à partir du troisième mois post-opératoire le patient doit pouvoir bénéficier d’un périmètre de marche confortable. La mobilité articulaire et la stabilité vont s’améliorer durant la première année après l’intervention.

Conclusion

La mise en place d’une prothèse de cheville est une alternative intéressante à l’arthrodèse dans le traitement de l’arthrose. Elle permet d’obtenir une très bonne qualité de vie et de maintenir une activité professionnelle et sportive de loisirs. Cependant, l’utilisation de cet implant n’est pas toujours possible en raison de certaines contraintes techniques liées à la pathologie.

A propos de l'auteur

Le Dr Nicolas Pinar est un chirurgien orthopédiste enregistré à l'ordre des médecins en France et au Général Médical Council au Royaume uni. Membre de l'association Française de Chirurgie du Pied, il est spécialisé dans la chirurgie des pathologies du membre inférieur relatives à l'arthrose et à la traumatologie du sport.

 L'auteur

Le Dr Nicolas Pinar est un chirurgien orthopédiste. Membre de l'association Française de Chirurgie du Pied, il est spécialisé dans la chirurgie des pathologies du membre inférieur relatives à l'arthrose et à la traumatologie du sport.