Les tendons fibulaires peuvent se fissurer par usure chronique ou après un traumatisme de cheville. Il est important de dépister ces fissures car les « laisser trainer » expose au risque d’aggravation de ces lésions. Une consultation avec un chirurgien orthopédiste spécialiste de la cheville et du pied permettra de faire le diagnostic et de choisir le meilleur traitement.

À quoi servent les tendons fibulaire ?

On palpe les tendons fibulaires sur le bord externe de la cheville. Ils cheminent en arrière de la malléole externe dans une petite logette. Leurs corps musculaires se situe sur la face externe de la jambe. Le tendon court fibulaire s’insère sur la base du cinquième métatarsien. Lorsqu’on contracte le corps musculaire du court fibulaire, le tendon tire sur le bord externe du pied et a une action de ramener le pied vers l’extérieur (abduction).

Le tendon long fibulaire s’insère sur la face plantaire de l’avant-pied. Lorsque le corps musculaire du long fibulaire se contracte, le tendon ramène l’avant du pied vers l’extérieur (action d’éversion). Les tendons fibulaires ont une action de stabilisation active de la cheville. On sollicite particulièrement les tendons fibulaires lors de la marche sur terrain accidenté ou lors de la pratique du sport.

Comment reconnaître une fissure des tendons fibulaire ?

Une fissure des tendons fibulaire peut survenir au décours d’un trauma de cheville, une entorse de cheville par exemple. Elle peut aussi être liée à une usure chronique consécutive à des frottements répétés avec la malléole externe. Dans ce cas, une tendinite (inflammation chronique) peut précéder la rupture.

Quel que soit le tendon atteint, une fissure des tendons fibulaires se manifeste par une douleur sur le côté externe de la cheville, un gonflement sous la malléole externe et une douleur à la palpation des tendons. En fonction de l’importance de la fissure, il peut y avoir une perte de fonction du tendon c’est-à-dire une impossibilité de ramener l’avant-pied vers le bord externe du pied. C’est un signe de rupture complète du ou des tendons.

Quel examen d’imagerie réaliser ?

En cas de suspicion clinique d’une tendinite ou d’une fissure des fibulaire il faut réaliser un examen d’imagerie permettant de confirmer le diagnostic. Une I.R.M. ou une échographie sont les deux examens de choix pour visualiser l’intégralité du tendon.

Quel est le traitement d’une tendinite des fibulaire ?

En cas de tendinite sans fissures, il faut opter pour un traitement non chirurgical. La rééducation par un kinésithérapeute sera essentielle. Le port d’orthèses plantaire avec un rebord externe surélevé permettra de soulager les contraintes qui sont appliquées sur les tendons. Il est également recommandé de prendre un traitement anti-inflammatoire et de glacer la cheville régulièrement. L’adaptation de la pratique sportive est également très importante.

Les infiltrations locales de corticoïdes ne font pas consensus car elle risque de fragiliser les tendons. On préconise une immobilisation plus stricte (botte de marche) en cas de douleur très intense.

Comment traiter les fissures des tendons fibulaire ?

En fonction de l’importance de la fissure, un traitement chirurgical peut être nécessaire. L’incision se situe sur le bord externe de la cheville le long du trajet tendineux. Une première étape consiste à repérer la fissure et analyser sa profondeur et sa taille. En fonction des constatations il est possible de suturer le tendon et le tubuliser pour qu’il puisse reprendre une fonction normale. Le chirurgien peut décider de réaliser un transfert tendineux si la réparation directe n’est pas possible.

Après l’opération chirurgicale une immobilisation de six semaines dans une botte amovible est préconisée le temps de la cicatrisation. Après cette immobilisation, des séances de rééducation sont nécessaires.

Quels résultats peut-on espérer après la chirurgie des tendons fibulaire ?

Entre l’immobilisation et la kiné il faudra compter au moins trois mois pour pouvoir reprendre une marche fluide. Le retour au sport se fera quelques semaines plus tard. Si la suture est de bonne qualité il est possible de retrouver une bonne fonction des tendons et une diminution de la douleur. Les résultats dépendent de la qualité du tendon et de l’âge du patient opéré.

Conclusion

Devant une douleur persistante sous la malléole externe ou après un traumatisme de la cheville, il est nécessaire d’examiner la fonction des tendons fibulaire. L’imagerie I.R.M. ou échographie est indispensable en cas de doute à l’examen clinique. Une simple tendinite pour guérir le plus souvent avec un traitement médical et de la rééducation. Dans le cas d’une fissure avérée, il est important de réagir vite pour ne pas risquer d’aggraver définitivement la fissure. Une fissure tendineuse étendue ne pourra pas cicatriser sans traitement chirurgical. Le respect du protocole post-opératoire et de la rééducation est essentiel pour une bonne récupération et un retour à une activité sportive.

A propos de l'auteur

Le Dr Nicolas Pinar est un chirurgien orthopédiste enregistré à l'ordre des médecins en France et au Général Médical Council au Royaume uni. Membre de l'association Française de Chirurgie du Pied, il est spécialisé dans la chirurgie des pathologies du membre inférieur relatives à l'arthrose et à la traumatologie du sport.

 L'auteur

Le Dr Nicolas Pinar est un chirurgien orthopédiste. Membre de l'association Française de Chirurgie du Pied, il est spécialisé dans la chirurgie des pathologies du membre inférieur relatives à l'arthrose et à la traumatologie du sport.