névrome

Le névrome de Morton est une irritation d’un nerf de l’avant pied. Typiquement la douleur se ressent entre le 2ème et 3ème orteil ou entre le 3ème et 4ème orteil. On peut avoir comme une impression de « marche sur un caillou » ou ressentir des « décharges électriques » dans les orteils. Les symptômes sont plus fréquents le matin pendant les premiers pas. Le port de chaussure serrée majore également les symptômes. Nous allons voir quand l’opération du névrome de morton est nécessaire.

A quoi est dû le névrome de Morton?

La sensibilité des petits orteils est donnée par des nerfs sensitifs. Ceux-ci longent les os métatarses et se divisent en 2 au niveau des têtes des métatarses pour donner l’innervation des orteils. C’est à cet endroit qu’ils sont soumis à de fortes contraintes d’écrasement à chaque pas. Tout ce qui majore l’hyper appui de l’avant du pied, provoque l’irritation de ces nerfs :

  • talons hauts
  • manque de souplesse du tendon d’Achille
  • augmentation de la distance de marche
  • sport
  • certains chaussages

Le nerf irrité va alors augmenter de volume sera d’avantage sensible aux contraintes. La douleur se ressentira à chaque pas.

Le névrome de Morton peut être difficile à diagnostiquer

Avant choisir un traitement, il est important d’être certain du diagnostic. Ce n’est pas toujours facile car les symptômes décrit par les patients peuvent également correspondre à d’autres pathologies de l’avant du pied. C’est le cas par exemple des « bursites » qui sont une inflammation des articulations de l’avant du pied. Ces bursites peuvent également être causées par un excès de contraintes sur l’avant du pied.

Il est donc important de disposer d’une imagerie IRM ou échographie qui va confirmer le diagnostic de névrome de Morton. Il peut retrouver une bursite associée.

Le traitement médical d’abord.

La majorité des névromes de Morton guérissent sans chirurgie. Ainsi, le port de semelles, réalisées sur mesure à par un podologue, permettent de limiter l’appui sur l’avant du pied. De plus, des exercices de kiné pour assouplir le tendon d’Achille, vont redonner plus de flexion dorsale à la cheville et donc diminuer les contraintes sur l’avant du pied. Enfin, une infiltration de corticoïde au contact du névrome va diminuer sa taille. Plus le névrome est de petite taille et plus il sera sensible aux infiltrations de corticoïdes. On peut répéter l’infiltration 2 ou 3 fois en cas d’efficacité partielle de la première injection.

L’opération du névrome de morton en cas d’échec des infiltrations

Si la douleur persiste après avoir essayé les semelles, les étirements et les infiltrations pendant plusieurs mois, on peut « enlever le névrome de Morton » chirurgicalement. L’opération consiste en la libération du nerf irrité « pour lui donner plus d’espace ». Dans certains cas l’ablation du névrome de Morton est nécessaire. L’opération se fait par une petite incision, généralement sur le dessus du pied.

Ce geste chirurgical est court et le plus souvent réalisé en ambulatoire. La reprise de la marche est possible le jour même de l’intervention. Comme pour toute chirurgie, un temps de cicatrisation est nécessaire pour pouvoir se déplacer sans limitations. Ainsi, il faut compter environ 3 semaines pour que la peau soit bien cicatrisée et 6 semaines pour pouvoir reprendre des activités sportives.