La rupture des ligaments croisés

A quoi servent les ligaments croisé?

Les ligaments croisés se situent au centre du genou. Ils ont un rôle essentiel dans la stabilité et sont sollicités au quotidien et lors de la pratique de sports en maintenant le positionnement de l’os de la jambe (tibia) sous l’os de la cuisse (fémur). Ils permettent de « faire suivre la jambe » quand le haut du corps pivote lors des changements de direction d’un joueur de football par exemple. Les ligaments croisés sont dont très importants pour la pratique de sports dits « pivot-contact » comme le football ou le rugby.

Lors des accidents sportifs, ces ligaments peuvent être rompus partiellement ou totalement et perdre leur efficacité. Le plus souvent, c’est le ligament croisé antérieur qui est rompu. Cette rupture peut survenir par exemple lors d’un traumatisme appuyé sur le côté externe du genou ou lors d’une chute.

Les conséquences immédiates d’une rupture du ligament croisé antérieur sont : une douleur et un gonflement du genou, une marche douloureuse. A plus long terme vous pouvez ressentir une faiblesse voire une instabilité du genou (le genou qui « lâche » quand vous marchez ou quand vous faites du sport). Cela peut provoquer une gêne au quotidien, une appréhension à la marche et une baisse des performances sportives voire une impossibilité de pratiquer certains sports. Cette instabilité du genou n’est pas constante et les conséquences dans la vie de tous les jours sont variables, elles dépendent notamment du niveau d’activité de chacun.

A plus long terme, une rupture du ligament croisé antérieur provoque une usure anormale du genou et peut conduire à l’arthrose du genou.

Comment traite-t-on une rupture des ligaments croisés?

Le choix du traitement d’une rupture des ligaments croisés se fait au cas par cas. La rupture du ligament croisé antérieur aura généralement plus de conséquences sur la stabilité du genou et donc sera plus fréquemment réparée.

Pour les ruptures du ligament croisé antérieur (cas le plus fréquent), pour patient  jeune et sportif, on propose généralement une réparation chirurgicale pour permettre la pratique du sport d’une part, éviter une gêne au quotidien et diminuer le risque de développer de l’arthrose du genou.

Dans le cas d’un patient âgé et sédentaire, on pourra proposer un traitement par kinésithérapie simple sans opération chirurgicale : un renforcement musculaire peut compenser partiellement le ligament croisé non fonctionnel.

Il n’existe pas de limite d’âge stricte ni de niveau d’activité sportive minimum pour poser une indication chirurgicale, la décision de vous proposer une intervention ou pas se fait à l’issue d’une ou de plusieurs consultations avec votre chirurgien qui évaluera au mieux vos besoins fonctionnels et la balance entre le bénéfice et le risque de l’intervention.

Comment se passe une opération du ligament croisé antérieur?

Un ligament croisé rompu ne peut pas cicatriser et ne peut donc pas être simplement recousu. On doit le remplacer en déroutant un autre tendon du genou qui prendra sa place et assurera la même stabilité.

L’intervention se déroule sous arthroscopie c’est-à-dire sans ouvrir l’articulation du genou. Le premier temps consiste à prélever le tendon à dérouter (cela peut être une partie du tendon rotulien situé en avant du genou ou un tendon ischio-jambier sur le côté interne du genou). Le nouveau tendon est fixé dans le tibia et le fémur en reprenant la position du tendon rompu.

L’opération dure généralement moins d’une heure mais sa durée est variable en fonction de la complexité et des gestes éventuels associés. Elle peut être réalisée sous anesthésie générale ou du bas du corps.

Que se passe-t-il après l’intervention?

L’opération se passe généralement dans le cadre d’une chirurgie ambulatoire. Après l’opération, vous pouvez donc retourner à votre domicile. Votre genou sera maintenu dans une attelle le temps que votre muscle de la cuisse reprenne sa force (comptez entre 10 jours et 3 semaines). Généralement, l’appui sur la jambe opérée est .

Des séances de kinésithérapie sont nécessaires pour retrouver toute la souplesse articulaire, reprendre la force musculaire et stabiliser son genou. Elles peuvent se faire dans le cadre d’un centre de rééducation en hôpital de jour ou avec votre kiné de ville. Il faut compter plusieurs séances par semaine pendant au moins 2 mois.

L’arrêt sportif est variable entre 6 à 8 mois selon le sport pratiqué.

.

Se faire opérer ou pas?

Comme toute chirurgie, la réparation des ligaments croisés n’est pas un acte anodin. Les complications sont fort heureusement rares. Les situations à risque sont dépistées lors des consultations pré opératoires avec le chirurgien et l’anesthésiste.

Le risque spécifique de la chirurgie des ligaments croisés est de garder un genou douloureux et / ou instable après la chirurgie. Ceci peut être dû à un transplant non fonctionnel ou rompu.

Quels résultats peut-on espérer après l’intervention?

Après une opération des ligaments croisés, une fois la phase de rééducation terminée, le genou est stabilisé et mobile. Environ 80% des patients peuvent reprendre le sport au même niveau qu’avant la rupture. La stabilisation du genou permet de prévenir l’usure prématurée du cartilage et des ménisques.

Prendre rendez-vous

Secrétariat

01 57 40 68 73

contact@drpinar.fr

Envoyer un message.